Retour d’expérience

Nouveau cap pour l’agence In Situ

By 17 janvier 2022 No Comments

L’agence In Situ en quelques mots

Si In Situ est à la fois une agence d’urbanisme et une agence d’architecture, c’est que l’un ne va pas sans l’autre. Les opérations réalisées par l’agence inventent des assemblages nouveaux dans la diversité de la ville contemporaine.

Notre défi à relever : Accompagner le déploiement d’une nouvelle dynamique managériale et la mise en oeuvre d’une nouvelle stratégie d’entreprise.

Nos solutions : 4 Jours de formation, 9 Ateliers collaboratifs : Vision et Modélisation Puis 1 Suivi mensuel

…Retour sur expérience à 3 voix :

Marie-Pierre Beillevaire-Carron, Directrice Adjointe
Solen Jaouen, Architecte Urbaniste Associée
Pierrick Beillevaire, Architecte Urbaniste Associé

Pourquoi faire appel au Collectif 100 Watts ?

 

Marie-Pierre Beillevaire-Carron : « Je ressentais depuis longtemps la nécessité de ramener la dimension “d’entreprise” dans l’agence c’est-à-dire de se pencher sur la vie de l’entreprise, sa gestion et la considération des salariés en tant que salarié. Après un passage difficile, il y avait cette nécessité de définir la « nouvelle entreprise » que nous souhaitions construire . A ce moment j’ai éprouvé le besoin de dire : « Confions-nous à des professionnels, à des gens qui savent ».

Solen Jaouen : « Ce qui a motivé notre choix pour le Collectif 100 Watts, c’est que nous avons entendu dire qu’elles étaient différentes, qu’elles faisaient bouger les lignes sans utiliser les grosses ficelles ».

Pierrick Beillevaire : « Aujourd’hui nous sommes en train de construire notre ligne éditoriale d’entreprise de manière nourricière avec le Collectif 100 Watts. C’est devenu un pivot externe qui équilibre notre évolution. »

Construire la « nouvelle entreprise » avec le Collectif 100 Watts : quels outils ? Quelles méthodes ?

 

Marie-Pierre Beillevaire-Carron : « Premier rendez-vous, première session de travail : le Collectif 100 Watts a déversé une boite de legos sur la table. J’ai vu Pierrick et Solen s’enfoncer dans leur siège. Solen de dire : «Je n’aime pas les legos ». (Rires) Aujourd’hui, aller à un rendez-vous avec le Collectif 100 Watts, c’est quelque chose de nécessaire que personne ne questionne. Leur manière de révéler des postures avec des outils en apparence inoffensifs, des échanges, des paperboards,… est extraordinaire. Ça bouge tout le temps, ça se complexifie, ça s’apaise, ça se rassure, les mots se posent et au fur et à mesure des séances, le discours commun de l’entreprise s’étaye. »

Solen Jaouen : « Legos, paires de ciseaux, colle, ficelle, magazines : dès le début, elles ont mis en place des ateliers avec des outils extrêmement « violents »(Rires). C’était comme retourner dans le jardin d’enfants. C’est par ce genre de méthodes que le Collectif 100 Watts arrive à vous « ouvrir ». Vous êtes comme une bogue de châtaigne avec toutes ses épines et elles vous disent « Il va falloir que tu sortes ». Elles sont très différentes de ce que nous avions connu auparavant dans l’accompagnement d’entreprise : il n’y a pas de grosses ficelles de management ! Elles ont leur façon de prendre tous les codes et de les détourner. »

Pierrick Beillevaire : « Au début j’ai failli partir ! Ce qui m’a convaincu, ce sont les propos, les échanges, les analyses incroyablement efficaces et très personnelles de la production des ateliers. Les membres du Collectif 100 Watts m’ont convaincu sur la façon de faire, de mettre en doute, d’être questionnantes et pertinentes. Elles ont cette manière d’être précise dans une forme détachée et ludique. J’aime à dire qu’elles nous ont déniaisé ! Elles savent où elles vont. Ce sont trois personnalités assemblées dans la différence. L’une est animatrice-captrice, l’autre est sur la sémantique et l’ordonnancement, quand la troisième est sur le pragmatisme et la stratégie. »

Que vous apporte ce travail avec le Collectif 100 Watts ?

 

Pierrick Beillevaire : « Apaisement, lisibilité stratégique et appétit du travail collectif !

Grâce au Collectif 100 Watts chacun s’est positionné dans l’entreprise et a formulé ce qu’il attendait de la suite. A partir de ce moment, Solen et moi avons pu nous associer. Nos relations se sont également apaisées. La confiance et la solidarité ont été mises à jour, le Collectif 100 Watts nous a donné les moyens de nous écouter. Ça s’est passé lors de l’atelier Vision Boat… C’est là que j’ai compris que l’agence n’allait pas s’éteindre. J’ai vu qu’il y avait des gens qui disaient : « je suis là ». Chacun à son poste pour que ça puisse voguer ! Nous sommes en train de construire une identité didactique de l’entreprise et de nous donner l’autorisation d’être visibles. »

Solen Jaouen : « Confiance, notion d’équipe et révélation d’une méthode !

Avant, le « management » était un mot que nous n’utilisions jamais à l’agence. Le Collectif 100 Watts m’a réconciliée avec cette notion et son utilité. Je découvre que j’adore ça ! Nous avons mis en place des outils très concrets : le livret d’accueil, le process de recrutement, les fiches de postes. Et d’un point de vue plus personnel, j’ai pris confiance en moi en tant que cheffe d’entreprise.

Marie-Pierre Beillevaire-Carron : « Synergie, vitalité et confiance !

Avec le Collectif 100 Watts, l’entreprise n’est plus un gros mot. Nous sommes plus à l’écoute les uns des autres et la « nouvelle entreprise » se définit. La preuve : à l’issue des premières séances, Solen est devenue co-gérante et associée. Alors que cela faisait 5 ans qu’on en parlait ! Le Collectif 100 Watts a également permis de mettre des mots sur des choses afin de pouvoir les admettre et de les réaliser. »

Merci à Marie-Pierre, Solen et Pierrick de s’être prêté au jeu de l’interview mené par Laurence-Aïda DIOP. Une équipe où la singularité prend tout son sens…

Si vous avez des projets d’architecture ou d’urbanisme, c’est par ici que ça se passe : In Situ